Joseph D’Huyvetter

jeff bis

Chères amies,
Chers amis,

Cela fait déjà deux ans que je me présentais devant vous pour la fonction de second Vice-Gouverneur du district 112D.

Que le temps a passé vite !

C’est un poste que je convoite, non pas pour passer le temps ni pour aller me promener. Je crois que de ce côté-là, je suis plus que comblé.

Tout simplement pour continuer le chemin que je me suis défini depuis quelque temps déjà et pour pouvoir encore plus promouvoir mes convictions.

Je suis membre du Lions Club Châtelet depuis 1995, avec une interruption et mon retour dans le club en 2006.

Pourquoi vouloir encore faire plus ? D’une part nous avons notre devise « we serve » et d’autre part le leitmotiv de Melvin Jones « on ne va pas bien loin si on ne fait pas quelque chose pour quelqu’un d’autre ». Là j’estime que je n’ai pas encore fini ma mission.

Voici en quelques mots, les raisons pour lesquelles je souhaiterais accéder à la fonction de Gouverneur.

J’attache énormément d’importance à la vie et à l’intégrité d’un club. C’est vraiment le noyau autour duquel gravitent des électrons (peu ou beaucoup) et l’ensemble constitue l’atome.

La convivialité et l’amitié qui doivent régner dans un club en font le ciment et de cette manière, nous pouvons faire un travail constructif.

Maintenant que ce soit le club seul ou épaulé par d’autres pour certaines actions : cela dépendra de la taille du club et des affinités. Tout cela bien sûr, dans le respect de l’éthique Lions et en adéquation avec notre devise «we serve».

Une autre de mes priorités fondamentales est la jeunesse. Nous sommes tous encore jeunes, mais nous devons penser à l’avenir et à la pérennité de nos clubs. Nous nous devons de faire connaitre ce que nous faisons et je pense qu’au travers des différentes « Commissions Jeunesse », nous pouvons toucher beaucoup de monde et faire parler de nous, peut être susciter des vocations…

Pour moi, il y a un autre aspect tout aussi important. Nous vivons dans un monde relativement égoïste et la plupart des gens s’isolent dans leur coin, par timidité ou par peur de ne pas se faire comprendre.  L’apprentissage d’une langue donne la possibilité de se faire comprendre par l’autre.

La compréhension favorise le dialogue et le dialogue aboutit forcément à un climat de paix et de prospérité. Je pense que c’est une des bases de notre mouvement. Pour ceux qui l’auraient oublié Lions = liberty is our nations safety et ce n’est qu’après que l’image de l’animal s’est associée dans notre logo.

La communication passe aussi par les autres Commissions Jeunesse, la musique n’est-elle pas universelle et combien de camps de jeunes ne se terminent- ils pas autour d’un feu de camp et d’une guitare.

Et enfin le dernier point de mon programme : la communication externe.

Demander au premier quidam qui passe dans la rue «c’est quoi le Lions ?». La majorité l’ignore.

Il est également important qu’au travers de nos œuvres soutenues par nos clubs, nous fassions savoir au grand public qui nous aidons et de quelle manière. Ce sera aussi un point auquel je m’attacherai, à établir un contact avec les médias et que chacune de nos actions soit relatée dans la presse, la radio ou la TV. 100 clubs qui ont au minimum 2 activités par an : cela fait au minimum 200 fois par an qu’on devrait parler de nous.

En effet, le travail du gouverneur n’est pas réalisé par lui seul, mais une équipe est derrière lui, à savoir les GM. Finalement je ne serai que le GO.

Merci pour votre confiance.

Jef D’Huyvetter